Nous avons passé la nuit au camping municipal de Cambrai. Excellente adresse, super accueil. 
On quitte les lieux vers 10h30. Nous voici tout propres, toilettes vidangées, bidons d'eau rechargés, batteries pleines...de quoi terminer le séjour sereinement !!
Nous partons sur les traces de la 1ère guerre mondiale dans le département de la Somme qui a été profondément marquée par Grande Guerre. Ici, peu de villages ont échappé aux destructions. Les combats qui se sont étalés en 1916 durant la bataille de la Somme furent terribles. 35 nations prirent part à la bataille. Nous empruntons une partie du Circuit du Souvenir, fléché par des coquelicots, symbole de mémoire. 
Pour rejoindre le 1er site, le mémorial Terre-neuvien à Beaumont-Hamel, nous traversons des champs, bordés de cimetières, de stèles, de croix...on voit toutes ces tombes parfaitement alignées. On imagine alors très bien ce qu'étaient ces champs de blé, de maïs et de betteraves et ce qu'il s'est passé ici. Nous passons devant la tour d'Ulster. Celle ci est la reproduction de la  tour présente dans le camp d'entraînement en Irlande de l'unité qui a été décimée sur le champ de bataille que nous apercevons. Au loin, se dessine, sur une colline, l'imposant mémorial Sud-africain qui a été édifié en 1926 et qui est surmonté d'un bronze où Castor et Pollux tiennent une même monture, symbolisant l'union, pour la première fois, de tous les peuples d'Afrique du Sud dans cette guerre. Pour arriver sur ce 1er site, nous traversons la ligne de front. Nous posons Sunrise et nous parcourons à pied tous ces hectares martelés. Nous voyons des tranchées Terre-neuviennes et allemandes  à perte de vue des centaines de trous d'obus. Tout est en l'état, des endroits bien balisés où nous n'avons pas le droit de marcher car il y a encore des munitions non éclatées susceptibles d'exploser.  Nous passons au milieu de milliers de stèles, nous avons le droit de marcher dans un couloir de tranchées. On atteint ensuite le dernier témoin de ce site: l'arbre du danger. Il est le lieu où les Terre-neuviens se regroupèrent lorsque leur progression fut freinée brusquement par une pluie de balles et d'obus. Nous finissons par la butte du caribou (animal qui est le symbole de Terre-Neuve) où nous avons une vue imprenable sur ce champ de bataille. Un site très émouvant, très solennel. On ressort de ce site un peu abasourdi.
Petite anecdote: le paysage est tellement cabossé qu'il est impossible d'y passer la tondeuse. Ce sont donc de paisibles moutons qui entretiennent le tapis végétal. Petite leçon de chose pour Diego qui ne manque pas de voir le mouton chevaucher la brebis... Un peu de légèreté...
Nous rejoignons maintenant La Boissière, village situé à côté d'Albert. Ici se trouve le site de la Grande Mine, Lochnagar Crater. L'explosion d'un engin de 27 tonnes d'ammonal (mélange de nitrate d'ammonium et de poudre d'aluminium) eu lieu le 1er juillet 1916 et marqua le déclenchement de la bataille de la Somme. Du bord du cratère on réalise sa taille impressionnante, à savoir 90 mètres de diamètre et 30 mètres de profondeur. On découvre donc un trou immense, on en fait le tour par une terrasse en bois dont chaque lamelle possède une petite plaque commémorative au nom des soldats. Devant ce cratère, on voit une croix avec un parterre de couronnes de coquelicots. Site touchant... 
En début d'après-midi, nous rejoignons la commune d'Albert. On arrive par la place d'Armes : tout autour on y découvre de jolies façades Art Déco, de style Néo-flamand. On se trouve face à la basilique Notre-Dame-de-Brebières, bâtie en 1704, de style néo-byzantin. Attenant à la basilique, nous trouvons l'entrée du musée Somme 1916. Belle surprise: ce musée est situé dans les souterrains de la ville, qui datent du Moyen Âge. Époustouflant ! 250 mètres à parcourir...10 mètres sous terre. Nous assistons tout d'abord à un petit film en 3D. On y trouve toute une série d'objets authentiques retrouvés dans les tranchées. On parcourt un autre long boyau où alternent vitrines avec collections d'objets, reconstitutions de scènes et de vie dans les tranchées et reconstitutions d'abris dédiés aux Officiers allemands. On traverse un passage de tranchées avec sons et lumières, et simulation d'explosions . Très réaliste, on s'y croirait. 
Dans chacun de ces sites, on trouve de petites cachettes secrètes dans lesquelles se trouvent 2 registres : la liste des noms de victimes et le registre des visiteurs sur lequel nous inscrivons nos noms et adresses ainsi que notre ressenti. 
Vers 17h, nous prenons la route vers Versailles ! 
Diego est ravi de sa journée... Son intérêt pour l'histoire a été alimenté!

 

IMG_20180728_122211

IMG_20180728_115636

IMG_20180728_140942

IMG_20180728_141226

IMG_20180728_155658